Racine carrée

 

Il y a dans le travail d’Hamida Ouassini un questionnement sur la perception d’un monde qui nous met à distance de ce que nous croyons voir. Perception d’une harmonie se dégageant de l’apparente désorganisation de l’ensemble. Perception d’une structure façonnant le chaos. Et cependant, l’œuvre peinte n’est ici pas plus abstraite que géométrique. Le choix des couleurs, l’agencement des formes, composent des ébauches d’une scénographie que l’œil décode comme autant de traces de vie. Lignes et droites respirent, puis s’assoupissent. Et le spectateur ne peut contenir ce curieux besoin de raconter une histoire.

Aplats soumis à l’usure, vibrance des couleurs et scories de la toile créent un sentiment de nostalgie ouvert à la réflexion sur le travail des formes. Que ne sont-elles portes et fenêtres ! Hommes et femmes aux traits laminés par le soleil ! Doublures de photographies anciennes d’une expédition lointaine ! Complices de joies et de rêves demeurés inassouvis !                                

   

                                                                                                                                                                                                                                                      C. Falzone    

  • w-facebook
Racine carrée 2

Technique mixte 60 x 60 cm